Totem malavé
 
1999. Hauteur 1,70 m. Largeur 0,70 m. Matière plastique. Machine dont l'animation est assurée par une circulation d'eau (douche, hélice à eau, cœur de bouillote...). La mise en route est assurée par un monnayeur à 10 francs pour 4 mn 30.


Totem Malavé, allias Tomen à laver


Tête de scaphandre à deux hublots ouverts vers l'extérieur, une calotte rouge crâne au milieu de pompes alimentant l'espace intérieur.

Monde impalpable, indicible, insondable, liquide ;

L'avant de toute conscience, le joyeux du néant ;

Ça flotte comme le flotteur boule à l'intérieur de la bulle.

C'est oxygéné par une hélice à eau. Le gros cœur rouge bat, nourri par l'énergie de celui qui se trouve à l'autre bout du cordon ombilical.

Sang, air et eau, les éléments se mêlent pour créer un monde utérin, malicieux et balbutiant.

L'eau distillée se vide par un évacuateur en chasse d'eau. Elle s'écoule vers le sol en spirale proposant à l'œil en attente, le chemin d'une naissance.

L'ambiance sonore, issue de la mise en fonctionnement de la machine est créée de bruits rythmés, assourdis, et apaisants.

Le spectateur médusé se prend pendant 4 mn 30 à se demander d'où ça vient, où ça va.

Mais où est le bébé ?

C'était seulement une machine à bonbons "rédemptée" par C.Benoît.

(Simon Poin ; septembre 1999)


Haut